Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pod' and the city

Pod' and the city

Voilà, aujourd'hui 15 mai 2013, ça fait 9 mois que Fabienne et PLPC ont jeté une petite bombe dans ma vie : Akita

C'est aussi le cas de Milo, la 'star' du blog Pod' and the city, qui a fait son entrée (fracassante ?) dans la vie de Stéphanie quelques mois plus tôt. Et comme je ne pourrais pas mieux dire, je reposte l'article pour l'occasion :

http://podandthecity.wordpress.com/2013/03/07/mon-podenco/

Ma podinguette !Ma podinguette !

Ma podinguette !

*************************************************************************************************

Mon Podenco

Mon podenco est arrivé dans ma vie, il y a 9 mois.

D’eux je savais leur souffrance dans leur pays d’origine, la maltraitance, le désespoir… D’eux, j’avais lu toutes les descriptions que l’on peut trouver sur les sites d’assos, wiki, pages généralistes (enfin LA description vu que les textes sont tous des copiés-collés des uns et des autres)…. des descriptions qui faisaient un peu peur, des descriptions d’un chien particulier, à la limite du sauvage selon certaines sources… ha oui car il ne fallait pas oublier, le podenco est un primitif PAS un lévrier (sic) ! Et puis comme ces descriptions semblaient si péremptoires, j’avais cherché des témoignages d’adoptants, et là…. OUF le quotidien de ces adoptants était loin des descriptions qui mettent mal à l’aise, qui éloignent.

Je me suis donc lancée…. et est arrivé Milo, 4 ans, grand podenco de 63 cm au garrot, dans ma vie et celle des chats… en ville, en appartement…. un comble en lisant les descriptions généralistes de ces chiens.

Alors, voilà ce qu' « est » réellement mon Podenco :

  • Mon Podenco vit en centre ville, en appartement…. il adore plus que tout retrouver son canapé après une bonne promenade, il s’y étale de tout son long, pousse des soupirs de satisfaction. Il va dans son dodo, retrouver ses peluches, qu’il mordille doucement avec plaisir, des fois il s’arrête et me tend son museau pour des caresses supplémentaires….
  • Mon Podenco a une affection PEU discrète…. dehors pour entrecouper ses sessions de jeu, il vient se reposer contre mes jambes, y met tout son poids, et me tend son museau pour un séance gratouille. A la maison, dés que je m’installe à côté de lui, il se tortille pour pousser mes mains de son museau… et malheur à moi si je m’arrête, car le museau n’est jamais loin pour me rappeler la mission câlin !!! Quand il trouve que je trainasse trop sur l’ordinateur, j’ai de nouveau un museau qui vient s’intercaler entre mon bras et le clavier. Il aime les gens, va les saluer, essaye de voler quelques gratouilles par ci par là. Un amour, toujours content, jamais rassasié.
  • Mon Podenco est un grand chasseur….. de pain ! Quand il court derrière des pigeons, c’est pour leur voler leur pitance; quand il gratte dans les bois, c’est pour attraper des racines et les mordiller; quand un(e) souris / rat se balade pas trop loin de nos lieux de promenade, il peut leur courir après, mais il m’a également montré un fois, un rat mal en point, à terre, sans chercher à l’attraper…
  • Mon podenco peut retrouver, 1 mois après avoir réussi à dégoter dans la rue une barquette avec de la mayonnaise de laquelle il s’était délecté jusqu’à ce que j’arrive, non sans mal, à lui enlever, ladite barquette ! Il se souvient de tous les endroits où potentiellement il peut trouver de la nourriture. Il se damnerait contre une friandise. Fait un charme pas possible, avec tête sur le côté, yeux doux plantés droit dans mon regard, pour obtenir ce qu’il veut !!!! Mon podenco est un ventre sur patte.
  • Mon Podenco est « primitif »… mais pas trop hein. Sortir sous la pluie est un calvaire et il y va les 4 pattes à reculons. Il évite de se salir les pattes dans la boue ou les flaques d’eau… d’ailleurs même en plein jeu ou pleine course, il ralentira pour faire un grand tour et éviter une zone un peu sale
  • Mon Podenco a besoin de se dépenser mais il n’est pas un chien foufou et nerveux… pas du tout même. Il est plein d’une énergie et d’une vitalité éclatante. Quand on joue tous les deux à la balle ou en balade, il est plein de joie de vivre, il saute, il revient me voir avec toute la gueule chavirée de bonheur, d’excitation… on croirait que rien ne pourrait l’épuiser et puis le jeu s’arrête, la balade se finit, et monsieur est finalement bien crevé et file sans demander son reste faire une bonne sieste !!!!
  • Mon Podenco a la maison, ne bouge pas du canapé (à part pour la gamelle bien sûr ), il navigue entre celui-ci et son dodo.
  • Mon Podenco adore apprendre (il fait une grande fête à notre éducatrice, Irène, quand il la voit), il adore les séances qu’on lui propose… il est enthousiaste, comme dans le jeu ! Il est également très filou et peut parfois ne pas avoir envie de faire un exercice sans récompense au préalable (voir le point: Mon Podenco est un ventre sur pattes !). Notre éducatrice dit de lui que c’est un chien parfait: et par parfait, elle entend, un chien qui est lui-même, qui a pris confiance en lui maintenant, intelligent, heureux de faire. Il est toujours mal à l’aise quand des chiens s’agitent trop autour de lui, il ne joue pas comme les autres chiens à la bagarre, il harcèle un peu pour que les autres chiens se mettent à courir…. mon Podenco a encore des séquelles de ses années de refuge… mais avec de la patience et de bons gestes qui le mettent en confiance, il apprend petit à petit à outrepasser tout ça.
  • En balade, mon Podenco a été surnommé « Milo l’Intello », car c’est un chien qui regarde beaucoup, analyse, pèse le pour et le contre (j’y vais, j’y vais pas…. qu’est-ce qui se passe par là, et de l’autre côté, ça dit quoi ?????). Pour rigoler, on se dit des fois qu’il devrait écrire des bouquins…. « Ma vie, Mon Œuvre de Podenco »
  • Mon Podenco revient à l’appel…. a toujours un regard en balade pour savoir où je suis, ne s’éloigne jamais hors de ma vue. Quand je le rappelle, je le vois tourner sa tête vers moi, oreilles bien droites, et il se met alors parfois en mode vitesse du son et s’arrête juste à côté de moi, heureux de sa performance.
  • Mon Podenco ne sait pas sauter 1 mètre de grillage. Et même en voyant d’autres chiens le faire, ne s’y essaye pas.
  • Mon Podenco a avant tout besoin de sécurité, de douceur, de confiance…. et moi j’essaye de lui donner tout ça; et le voir s’épanouir est chaque jour un bonheur…. car avec ces chiens aux passés dont, souvent, nous ne connaissons pas grand chose, patience et temps sont le maître mot. De même qu’il faut toujours avoir à l’esprit que ces chiens évoluent tout le temps…. et que 9 mois après que Milo soit arrivé, il continue d’évoluer dans ses comportements.

Voilà un bref aperçu de ce qu’ « est » mon Podenco. Et quand je met des « » à est, c’est que je laisse à Milo la latitude pour continuer à évoluer et à devenir ce qu’il veut être.

Mon Podenco est donc très loin des clichés que je peux lire sur les podencos.

Il paraitrait que l’on ne pourrait pas mettre un podenco entre toutes les mains…. et j’ai envie de dire, c’est bien vrai !!! Un podenco souhaite des mains douces et bienveillantes, patientes et encourageantes… il souhaite des mains pleines d’amour.

Il souhaiterait aussi qu’on le considère comme un individu à part entière et non un stéréotype de sa race. Et Milo vous remercie de vous pencher vers les autres Pods et croisés-Pods que vos yeux croiserons, sans à-priori et en voyant en eux tout le potentiel qu’ils gardent au fond d’eux pendant de longues années faute d’adoptants et victimes d’à-priori qu’il serait temps de dépoussiérer.

Pour toi, mon Pod, mon Loulou, mon doudou d’amouuuuur : Happy 9 months !!!!!

*************************************************************************************************

Le beau Milo

Le beau Milo